La démocratie directe

1869-1891

Locomotive Rhein en 1867 à Zürich

Conclusion : La démocratie directe en Suisse

Salle du Conseil national, Plais fédéral, Berne
Année : 2004
Source : Wikipedia
Licence : CC-BY-SA-3.0

E ntre 1850 et 1914, la « démocratie libérale » devient le modèle de référence dans la plupart des États industriels d'Europe et d'Amérique du Nord. Dans une « démocratie libérale », le pouvoir et les libertés des citoyens sont exercés par l'intermédiaire d'assemblées élues au suffrage universel. Ce système politique permet l'évolution et l'implantation de la jeune démocratie dans une Europe alors majoritairement monarchique. Progressivement, le pouvoir des souverains européens est lié à la nation par une constitution qui limite toujours plus leur champ d'action.

Il faut attendre la fin des années 1970 pour que l'Europe méditerranéenne se libère des derniers régimes autoritaires (dictatures) ; « révolution des oeillets » au Portugal, transition démocratique post-franquiste en Espagne et fin du régime des colonels en Grèce.

En Suisse, les femmes devront attendre 1971 pour obtenir le droit de voter sur le plan national, après une première tentative échouée en 1959. C'est à ce moment-là seulement que le suffrage devient véritablement « universel ».

Approvisionnement en blé, 1926
Votation sur l'approvisionnement en blé

Année : 1926
Source : Wikipedia
Initiative de crise, 1935
Votation sur l'initiative de crise de 1935

Année : 1935
Source : Wikipedia

Finalement, les opposants à la démocratie directe ne peuvent que constater ses bienfaits. Eux qui craignaient des excès doivent admettre que les abus furent limités, même si certaines initiatives populaires très contestées défraient la chronique, en particulier l'initiative interdisant les minarets au sommet des mosquées, largement commentée dans les médias suisses et internationaux et souvent taxée de raciste.

Le taux d'abstentionnisme (terme désignant les citoyens qui ne votent pas) représente un autre problème majeur dans la plupart des pays démocratiques. Habitué aux droits populaires, le peuple se met à bouder ce privilège et oublie que cela n'a pas toujours été le cas. Ils oublient aussi que dans nombre de pays, les citoyens restent peu ou pas du tout consultés. Le modèle politique suisse demeure actuellement l'un des plus démocratiques de la planète.

Initiative Rothenberger, 1925
Affiche pour l'initiative Rothenberger de 1925

Année : 1925
Source : Wikipedia
Impôt fédéral extraordinaire, 1922
Introduction d'un impôt fédéral extraordinaire
Année : 1922
Source : Wikipedia

La Constitution fédérale suisse confère la souveraineté, ou l’autorité politique suprême, au peuple. Celui-ci comprend aujourd'hui tous les adultes, hommes et femmes de nationalité suisse, c’est-à-dire environ 4,8 millions de personnes ou 64% de la population. Les Suisses de moins de 18 ans et les étrangers n’ont pas de droits politiques au niveau fédéral, mais certains cantons et certaines communes autorisent par exemple les étrangers à voter sur leur territoire.

Participez au Quizz

Hans Schmidt
Hans Schmidt

17 avril 1869

Bienvenue en 1869 ! Nous voici à Zurich, à l'aube d'une décision populaire qui va, peut-être, définitivement modifier le visage du pays...

Jouer !